Principe de fonctionnement

Afin de réaliser la combustion d’un gaz (combustible) dans des conditions optimales, il est nécessaire de le combiner à l’oxygène (comburant) présent dans l’air : de la qualité de ce mélange découle l'efficacité de la combustion, mesurable par le rendement thermique. Les solutions KALLISTONE® permettent d’impacter physiquement de manière non intrusive tout type de gaz circulant à l’intérieur de canalisations normalisées. (Méthane, Propane, Butane, Biogaz…)

Modules actif de polarisation des hydrocarbures et polarisation du gaz par KALLISTONE

 

 

Résonance magnétique & hydrocarbures

Le phénomène de résonance magnétique (bien connu dans le domaine médical) appliqué à un hydrocarbure a pour effet d’apporter de l’énergie supplémentaire aux molécules d’hydrogène permettant d’impacter la disposition orbitale de l’électron relativement à son noyau. Une fois affecté par ce champ, l’électron va alors changer de couche rendant la molécule d’hydrogène plus grosse mais aussi instable ; on appelle ce phénomène diélectrique à l’échelle macromoléculaire : polarisation. Ici, l’atome d’Hydrogène va passer d’un état stable (dit Para-Hydrogène) à un état instable (dit Ortho-Hydrogène) de taille sensiblement plus importante, au Pouvoir Calorifique plus élevé qu’à l’état stable. En d’autres termes, à quantité équivalente de combustible, on disposera d’une énergie thermique sensiblement supérieure.

 Augmentation du pouvoir calorifique Hydrogène KALLISTONE

 

 

Malaxage du mélange et amélioration des affinités chimiques

Dans leur ensemble, les hydrocarbures sont structurés en « cage ». Par défaut, à l’état stable, ils ont tendance à se lier entre eux pour former de grands amas ou associations de faisceaux (clusters). La combustion des atomes de carbone situés aux centres des molécules se trouve régulièrement «gênée» par les atomes d’hydrogène les entourant. De plus, l’accès privilégié de l’oxygène à l’intérieur de ces groupes de molécules est souvent rendu difficile de par la structure en amas.

Dans un cas normal, un gaz circulant à l’intérieur d’une canalisation de section donnée va se déplacer à vitesse pratiquement constante, avec une légère avance de front central ; ceci en raison du ralentissement aux bords des parois dû à la viscosité du flux. Les solutions KALLISTONE® modifient de façon 100% non intrusives la topologie intérieure de la canalisation en y incorporant des obstacles, le fluide va modifier sa vitesse locale ; ceci aura pour conséquence de provoquer un changement de trajectoire des molécules de gaz. Ces obstacles sont positionnés de manière précise prenant en compte la vitesse de débit du flux, le diamètre de la canalisation et la viscosité du mélange, afin de modifier la trajectoire locale de chaque molécule et de provoquer un mouvement permettant un malaxage maîtrisé du mélange.

Malaxe du mélange d'hydrocarbure par lignes de champ électromagnétiques KALLISTONE

Lignes de champs électromagnétiques KALLISTONE

Les solutions KALLISTONE® sont des ensembles de modules actifs permettant de rayonner des profils de champs électromagnétiques statiques, ou quasi statiques afin d’imprimer localement une topologie de lignes de champ pouvant pénétrer au cœur de la canalisation. Par un choix précis de positionnement, de puissance et d’agencement des éléments électromagnétiques, on parvient ainsi à redessiner le profil des lignes de champ au sein et à la surface de la canalisation et de créer un mélangeur statique non intrusif du fluide.

 

Polarisation des molécules d'hydrogène par champs électromagnétiques KALLISTONE Par ailleurs, et en raison de la nature du mélange d’hydrocarbure, l’intensité locale du champ excitateur va permettre de polariser les molécules et de les orienter dans un sens donné afin de modifier les trajectoires qu’elles auraient eu si aucune modification extérieure n’avait été sollicitée. 

En résumé, par une méthode maîtrisée d’induction électromagnétique, nous parvenons à reproduire différents types d’anomalies topologiques au sein de la canalisation et mimer de ce fait un malaxage du mélange d’hydrocarbure. Une fois cette phase assurée, le mélange peut approcher de manière plus efficace les régions à grand gradient de champs, cela assurera une meilleure polarisation des molécules d’hydrocarbure sur la portion de canalisation considérée tout en favorisant un potentiel électrique supérieur permettant une meilleure liaison combustible/comburant.